La gastroplastie est un geste chirurgical et doit être envisagée sur le long terme: elle permet de perdre 2 à 4 kg par mois pendant les six premiers mois et les pertes sont optimales durant les six premières années.
L’inconvénient est qu’il faut complètement réviser son hygiène alimentaire (voir nouvelles habitudes alimentaires).

La gastroplastie est parfaitement réversible: l’anneau gastrique est retiré par cœlioscopie. Mais l’anneau peut aussi être conservé et rester en place, en étant simplement desserré quelques années plus tard une fois l’objectif désiré atteint. Il pourra être éventuellement resserré, si besoin est.

La dénutrition et les carences vitaminiques sont très rares. Cependant à partir d’une perte de poids de 25 à 30 kg, un bilan biologique est nécessaire afin de déceler les éventuels déficits vitaminiques et d’y remédier via des compléments alimentaires (vitamines et Fer).

Le risque de décès du à des carences alimentaires est donc infinitésimal avec un anneau gastrique plutôt qu’avec les autres types de chirurgie de l’obésité. Pour une gastroplastie, il est de 1‰ (1 pour 1000) contre 2 à 5 ‰ pour un bypass gastrique.

Il n’y a pas de dilatation du volume de l’abdomen comme avec un ballon intragastrique, bien au contraire et les volorécepteurs sur la paroi de l’estomac détectent la satiété beaucoup plus rapidement.